30 juillet 2019

Atelier à Nouackchott autour de l'exposition Femmes, d'Afrique

Afin de stimuler davantage l’intérêt du public durant la présentation de l’exposition "Femmes, d'Afrique" dans le pays d’accueil, et aussi dans le but d’enrichir et de marquer l’exposition de façon définitive avec une figure supplémentaire, portrait d’une femme remarquable ou emblématique de son pays, contemporaine ou issue de l’histoire, CEC propose à chaque présentation dans un pays qui n’est pas encore représenté par un portrait de femme dans l’exposition, un atelier de réalisation d’un panneau illustrant une femme nationale.
Cec

A titre d'exemple, CEC a animé en mai 2018 un atelier à Nouckchott en Mauritanie avec des personnes qui avaient été préalablement identifiées et recrutées par la Délégation de l’Union européenne, initiateur de la venue de l'exposition "Femmes d'Afrique", qui a été exposée pendant un mois à l’Espace Culturel Dadié Tabara Camara.

Cette présélection fait partie de la méthodologie préconisée et préalablement envoyée au partenaire avant la venue des représentantes de l’ONG CEC. 

L’atelier s’est déroulé en trois étapes prévues afin d’atteindre le résultat attendu :

-    Identification de plusieurs portraits de femmes mauritaniennes dont les parcours sont particuliers et remarquables et pourraient faire l’objet d’un panneau dans l’exposition.
-    Sélection parmi ces portraits, d’une femme qui fait l’unanimité des participant.e.s préselectionné.e.s.
-    Définition du mode de restitution retenu en fin d’atelier pour présenter le portrait à un public plus large.

Etape I : Identification
Plusieurs noms de femmes ont émergé d’une discussion à bâtons rompus : Aïssata Touré Kane (première femme Ministre en Mauritanie, militante pour la défense des Droits des Femmes), Fatimata Mbaye (avocate et grande militante en faveur des Droits Humains), Aminetou Mint El Moctar (pourfend le racisme, l’islamisme et le sexisme) et Meriem Diallo (œuvrait pour le bien-être et l’éducation des orphelins en Mauritanie). Ce sont là les principaux noms de femmes contemporaines qui ont émergé, sachant que la liste n’était pas exhaustive.

Etape II : Sélection
La discussion s’est très vite recentrée sur Aïssata Kane qui a fait l’unanimité. Cette dernière s’inscrit dans l’esprit des autres portraits de l’exposition qui font référence à des femmes contemporaines qui ont initié un mouvement et qui ont été les premières à montrer une façon de faire des avancées, que ce soit en politique ou au niveau culturel et/ou social. 

Etape III : Mode de restitution
Un petit groupe de journalistes/artistes s’est constitué pour réfléchir sur le meilleur mode de restitution qui pouvait être fait du portrait d’Aïssata Kane au moment de l’inauguration de l’exposition. 

Les participantes étaient:
-    Ami Saw, artiste plasticienne
-    Oumou Sy, musicienne
-    Medina Ndiaye, chanteuse
-    Houleye Kane, journaliste et militante des Droits Humains

A quatre, elles ont écrit un texte contant le parcours d’Aïssata Kane. Ami Saw s’est inspirée d’une photographie pour peindre un portrait et, toutes ensemble, elles ont préparé une performance à présenter pendant l’inauguration.

Avec le soutien de la Délégation de l'Union européenne en Mauritanie et de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National à la mise en œuvre du 11ème FED.