30 juillet 2019

Intersection N°3 - Femmes en migritude

La collection « Intersections » (une co-édition de CEC et de l’asbl Indications) a pour but de faire connaître des personnalités littéraires aux intersections de l’espace francophone et de susciter la curiosité des jeunes, d’écrivains et de lecteurs en général, à la découverte de territoires littéraires moins connus. Le numéro 3 intitulé "Femmes en migritude" aborde la thématique des migrations au sens large, par le spectre de voix, de plumes et de parcours de femmes.
Cec

Le terme migritude a été forgé il y a quelques années dans le domaine des littératures africaines pour désigner un mouvement qui proposait une forme de fusion entre négritude et migrations, réunissant ces auteurs qui vivent loin de leur pays natal et qui, à travers leur plume, rendent l'Afrique plus visible auprès d'un lectorat occidental.

Ce néologisme évoque chez nous plutôt un état d'être au monde. Il peut prendre des formes multiples. La migritude n'exclut personne, elle peut intégrer ceux qui migrent, ceux qui restens, ceux qui accompagnent, ceux qui accueillent, ceux qui s'installent dans l'Ailleurs... Dans ce cadre, être en migirtude, c'est être partie prenante, de façon directe ou indirecte, des migrations. Ce terme nous semblait particulièrement en phase pour parler des femmes et des migrations.

Table des Matières

Edito